Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Isabelle Ferchaud L'Autonomie par l'Intuition

Parentalité alternative : présentation

20 Août 2017, 22:01pm

Publié par Isabelle FERCHAUD

 

🌺 Ateliers, stages, articles en bas de l'article

(Cet article est en remaniement)

La parentalité est tout ce qui concerne l'accompagnement, le soin, apportés aux enfants par le parent.

La société, la religion, les parents ont élaborés des règles d'éducation en fonction des époques et des besoins. Néanmoins, si on prend la peine d'étudier sur de longues périodes la manière de traiter les enfants, il est surprenant de constater que les enfants ne sont perçus jusqu'à très récemment, que comme un animal sans âme, que l'on doit dresser et éduquer avec le plus de violence et de fermeté possible (1). Heureusement des chercheurs se sont intéressés à ce sujet et ont permis des avancés comme celle de reconnaître que l'enfant non seulement a une âme, et aussi qu'il ressent la douleur, et également que son cerveau pour fonctionner et s'épanouir a besoin de vivre des expériences  agréables, non traumatiques, que ce soit au niveau physique ou psychique. La parentalité a évolué ce dernier siècle, il existe même une déclaration des Droits de l'Enfant. Ainsi, les enfants sont de plus en plus protégés de l'exploitation, de la violence physique, et dans certains pays ils sont protégés également de la violence psychique et ont des droits. Actuellement, en France, l'éducation est axée sur la compétition, avec toute une déclinaison de récompenses si l'enfant obéit ou répond à ce que l'on attend de lui, et de punitions s'il n'obéit pas ou ne donne pas la "bonne" réponse. Il est également encore de bon "ton" de le "fesser", de le rabaisser, de l'humilier. Cette parentalité est valorisée dans la plupart des établissements pour la petite enfance et les écoles. Pourtant, de plus en plus de parents et de professionnels ressentent un malaise et ont l'impression de "reproduire" une éducation qu'ils ont subie durant leur propre enfance, sans pour autant arriver à en changer.

Mon parcours d'enfant, de femme, de mère, puis de professionnelle, m'amène à vous proposer de développer une parentalité alternative à celle-ci. J'en ai recueilli des fruits tellement gratifiants et valorisants avec une réelle efficacité sur le long terme, que je souhaite partager ce trésor.

 

Qu'est-ce que la parentalité alternative ?

- de la bienveillance : voir ce qui est bon en soi et en l'autre

- de la douceur, de la patience

- de la présence : être avec soi avec lui : s'asseoir, se poser, s'accorder du temps, observer, goûter, se laisser faire, s'émerveiller...

- du respect : pour l'enfant qui ne sait pas ce qu'un parent sait mais qui sait énormément pour lui, accepter de ne pas savoir pour l'enfant, partager le pouvoir, permettre l'expression naturelle et les tâtonnements, nourrir son besoin de liberté individuelle sécurisé 

- de la confiance en ses capacités d'évolution et de croissance

- de la connaissance dans les besoins physiologiques, émotionnels, affectifs et spirituels de l'enfant, et aussi dans les mécanismes psycho-moteurs

- de la disponibilité émotionnelle pour pouvoir accueillir les émotions de l'enfant de manière complète et saine

- des limites constructives respectueuses de son intégrité, tout en connaissant nos propres limites pour ne pas se perdre dans des idéaux inatteignables

- se remettre en question quotidiennement

 

Comment y parvenir ?

Nous pouvons :

- nous informer avec les derniers travaux réalisés en neuro-sciences affectives relayés par des pédiatres d'exception comme Catherine Gueguen (2), lire les auteurs avant-gardistes traitant de parentalité bienveillante comme Jesper Juul (3), découvrir les travaux remarquables autour de la naissance comme ceux de Michel Odent (4).

- nous ouvrir, écouter les témoignages d'autres parents

- observer l'enfant... beaucoup... avec un coeur ouvert, disponible, sans juger, et apprendre à faire le tri entre ses croyances héritées et la réalité qui se déroule sous nos yeux.

- accorder du temps, accepter de "perdre du temps" :


« Passez du temps avec votre enfant – de préférence sans aucun de ces « jouets éducatifs ». Vous n’avez pas besoin de dire quoi que ce soit. Asseyez-vous tranquillement, observez votre enfant et vous apprendrez quelque chose de nouveau le concernant. Ne lui donnez pas de leçons et ne cherchez pas à l’éduquer – soyez tout simplement vous-même et reconnaissez-le tel qu’il est. Vous verrez alors un nouveau monde s’ouvrir à vos yeux. »

Jesper Juul

- Développer un espace intérieur pour pouvoir prendre du recul, méditer, passer du temps seul·e

- nous rendre disponible émotionnellement en guérissant les blessures de notre enfant intérieur blessé pour ne plus projeter inconsciemment sur l'enfant nos propres peurs, nos propres manques, nos croyances, nos projets personnels, et lui permettre d'être lui-même

Lorsque vous regardez un adulte, l’enfant est bien là, même si vous ne pouvez pas le voir. Souvent, cet enfant a souffert et continue de souffrir. Pour le guérir, il faut commencer par le voir, reconnaître sa tristesse, puis lui parler en l’entourant de votre tendresse, en pleine conscience. Ainsi, vous l’apaiserez.

interview de Thich Nhat Hanh par Psychologie

 

Qu'apporte la parentalité alternative ?

- Le pouvoir  de changer notre vie et d'ouvrir la voie à d'autres parents. S'engager sur le chemin de cette parentalité-là c'est être une pionnière, un pionnier. Car il se construit sur les bases d'un héritage de violences, de guerres, de patriarcat, de sexisme... qui sont encore très répandues et sous des formes très subtiles.

- La paix : La raison pour laquelle de nombreux parents peuvent découvrir avec effroi la violence qu'ils expriment dans des gestes, des paroles, des attitudes alors qu'ils n'imaginaient pas un jour en être capables, prend sa source dans l'enfant blessé qu'ils ont été. Prendre conscience de cela et en prendre soin contribuent à la guérison de notre enfant intérieur et à cesser la répétition des maladresses transmises par nos parents. En conséquences, nos enfants également s'apaisent.

- Le pouvoir de l'amour. Fonctionner sur le mode du coeur permet de réguler les situations grâce à un état d'être, plutôt que par le contrôle de soi et de l'enfant. Ceci est plus efficace sur le long terme, car on s'intéresse à la cause plutôt qu'au symptôme. De plus l'approche intuitive du coeur permet de prendre en compte tous les paramètres d'une situation y compris soi-même, ce qui permet d'apporter des réponses plus complètes et adéquates que celles qui seraient apportées par le seul raisonnement ou le principe d'éducation.

- L'intégrité, l'équité et le discernement. Les principes donnés depuis des siècles par les "spécialistes" de l'éducation nous ont restreints et établis dans un rapport de domination sujet-objet avec l'enfant, ce qui le prédispose à se soumettre à une quelconque autorité, ce qui nous empêche de le voir tel qu'il est. Ce déni de son être profond le place dans une souffrance telle dont l'issue sera la fuite dans une quelconque addiction : l'intellect, la nourriture, les substances, le sexe, la violence, l'internet... Développer avec l'enfant une relation d'égal à égal où son être profond est reconnu, le prédispose à le protéger des relations d'emprise et des addictions, car il aura intégré avec ses parents qui il est en profondeur et ce qu'est une relation équitable, de sujet à sujet.

- La joie, la confiance, la complicité. Les enfants accompagnés de la sorte expriment une grande joie à être en relation avec leurs parents, ils partagent de nombreux moments de bonheur. Ils se sentent libres et en confiance pour demander du soutien dans les moments délicats de leur vie, notamment lorsqu'ils ont été choqués ou violentés par ailleurs. Même durant une adolescence agitée, la relation a plus de chance de rester accessible. Les conflits sont traversés et apportent une occasion de transformation à chacun.

- La reconnaissance spirituelle de l'être, l'estime de soi. L'enfant est reconnu pour ce qu'il est, et non par ce qu'il fait.

 

Peut-on être accompagné pour développer cette forme de parentalité ?

Selon votre choix, par des séances individuelles ou collectives : pour le parent, ou pour l'enfant et le parent, ou pour l'enfant seul (à partir d'un certain âge et avec l'accord de l'enfant).

Séances pour les adultes seuls : nous apprenons à accueillir notre enfant intérieur, nous lui permettons d'exprimer ce qu'il ressent et ses besoins profonds. Nous lui offrons la possibilité de recevoir de manière concrète ou symbolique ce dont il a manqué (attention, bienveillance, sécurité, respect, tendresse...). Nous pourrons trouver les réponses intuitives à apporter aux problématiques et aux défis qui se posent  dans l'accompagnement des enfants.

Séances parents et enfants : Nous y développons la confiance, la patience, la fluidité, l'écoute, la réactivité au service de l'enfant. Nous apprenons à être avec l'enfant de sujet à sujet. Nous apprenons à privilégier l'espace relationnel intuitif et sensoriel, plutôt qu'intellectuel. Nous offrons à l'enfant l'espace pour s'exprimer naturellement, et nous nous offrons en tant qu'adulte l'occasion de nous appuyer sur notre intuition.

 

Isabelle Ferchaud

Psycho-énergéticienne

Accompagnement parents-enfants

Cercle des Sacrées Femmes

Danse et Chant intuitif

06 87 88 25 58

 

Les séances sur la parentalité

1. Vingt siècle de maltraitance chrétienne des enfants. Olivier Maurel

2. Conférence Catherine Gueguen sur les neuro-sciences affectives et l'éducation

3. Jesper Juul. www.familylab.fr

4. Michel Odent www.wombecology.com vidéo pour un accouchement facile et rapide

 

 

J'ai été Marraine d'honneur de la Fête de la Parentalité Alternative 15 juin 2014 :

Commenter cet article